Rheinmünster




Rheinmünster


Karte Rheinmünster

Rheinmünster est le fruit de la réforme des communes. Le 1er octobre 1974, les communes auparavant autonomes de Greffern, Schwarzach et Stollhofen de l’ancien district de Bühl, ainsi que la commune de Söllingen du district de Rastatt, se sont rassemblées pour former une nouvelle commune. Il serait exagéré de prétendre que cette réunion s’est faite grâce à la seule volonté des communes. La délivrance a été longue et difficile et il faudra sûrement une génération encore pour parvenir à l’intégration complète et sans réserve de tous les quartiers dans la nouvelle commune de Rheinmünster. En effet, la "pression venue d’en haut", sous l’autorité de laquelle ont eu lieu les pourparlers relatifs au rapprochement des communes, était bien trop forte. Pourtant, elle a conduit à une entente commune et c'est ainsi qu'est née la nouvelle commune de Neumünster. Le nom de "Rheinmünster", adopté par notre commune, est en lui-même très évocateur. Tout d’abord, il évoque le Rhin, qui constitue une frontière naturelle commune de 12 km et qui a marqué la vie des habitants de ses rives, leur apportant pain et travail, mais aussi peine et souffrance. Il évoque également la cathédrale de Schwarzach avec les quelques rares bâtiments communs et la porte du monastère qui témoignent encore de la présence de l’abbaye bénédictine, autrefois influente dans la région et victime en 1803 de la sécularisation. Il semblait donc évident de faire du Rhin et de la cathédrale (Münster en allemand) les parrains de ce nouveau-né. Vous trouverez des informations plus précises sur la cathédrale de Schwarzach et sur les armoiries de la commune dans d’autres passages de cette presence.

Rheinmünster, l’enfant de la réforme, remplit toutes les conditions nécessaires pour se développer convenablement, grandir jusqu’à atteindre la taille d’une ville et devenir une commune importante du pays badois central.Ces conditions sont avant tout offertes par la situation géographique de la commune dans une région extrêmement bien desservie, à mi-chemin entre les grandes villes de Karlsruhe et de Strasbourg, près de l’autoroute de la vallée rhénane (à 4 km) et au pied de la nationale 36 qui relie, grâce à un réseau routier très bien développé, les villes voisines de Rastatt, Baden-Baden et Bühl, où se concentre la majeure partie de la main d'œuvre et des emplois. Le réseau de transport est complété par la liaison ferroviaire Bühl-Rheinmünster, qui compte autant pour le développement artisanal et industriel de la commune de Rheinmünster que le port de Greffern offrant à la commune un accès à la voie fluviale importante du Rhin. Le plan de développement du Land constitue un autre avantage pour le développement de cette commune encore jeune. Ce plan prévoit notamment pour Rheinmünster, en collaboration avec la ville de Lichtenau, la création d’un centre secondaire dans la région centrale de Bühl, en fonction des axes de développement Bühl-Rheinmünster/Lichtenau-Hagenau/Bischwiller(Alsace) inclus dans le plan régional de la région allemande du "Haut-Rhin central". Le bac de Greffern en bénéficiera particulièrement. Cette planification de la région et du Land est synonyme pour Rheinmünster de conditions intéressantes en matière d’implantation et lui permettrait de créer des logements et des emplois supplémentaires.

Un troisième élément avantageux pour l’avenir prometteur de la commune est sa puissance financière qui repose sur deux piliers. L’implantation industrielle de la multinationale The Dow Chemical Company à Greffern dans les années 60 rapporte, avec quelques entreprises industrielles et artisanales de taille plus réduite, un revenu en taxes professionnelles substantiel à la commune. Parallèlement, la présence de deux carrières de gravier, qui certes ont un impact sur la nature, représente également une source de revenu importante pour la commune.

La commune a défini, peu de temps après le rapprochement, les grandes lignes de la poursuite de son développement. - Le traitement des eaux usées de tous les quartiers grâce à une station d’épuration mécanique et biologique. - L'aménagement des nouveaux quartiers en cours de construction, ainsi que la création de nouvelles zones constructibles dans les quatre quartiers de la ville. - Le rassemblement dans un bâtiment administratif unique (la mairie) de l’administration décentralisée depuis le rapprochement. Contrairement à toutes les prévisions les plus pessimistes formulées au cours des deux premières années qui ont suivi le rapprochement, l’administration municipale et le conseil municipal ont réussi à concrétiser ces objectifs jusqu’en 1980. Un grand succès pour notre jeune commune, qui avance petit à petit dans le développement systématique de la qualité de l’habitat et de l’infrastructure, non seulement dans l'objectif de satisfaire la population locale, mais également dans celui d'attirer les populations extérieures. Pour l’avenir, il n’est nul besoin de se soucier de l’impact de la reconversion de l’ancienne base aérienne de l’OTAN située à Söllingen sur le territoire communal et sur la population de Rheinmünster. A l’heure actuelle, nous ne pouvons que renvoyer à l’arrêté municipal du 6 décembre 1993 qui stipule qu’une zone industrielle et un aéroport régional vont être aménagés sur le site. A proximité, la construction d’équipements sportifs, tels qu’un golf 18 trous, une aire de tir à l’arc et une patinoire, est à l’étude. Grâce aux informations fournies dans ce document, vous constaterez que la vie est agréable dans notre commune. Cette qualité de vie est le résultat de la présence d'une bonne couverture médicale, des établissements d'enseignement situés sur la commune ou à proximité directe, de nos nombreuses entreprises artisanales et de services, de nos équipements de loisirs remarquables, tels que la piscine de Greffern, d’une vie associative dynamique et, pour finir, d’un magnifique paysage composé de forêts mixtes et de noues qui, hélas, ont subit les lourdes conséquences des mesures d’aménagement du Rhin. Toutefois, on trouve encore, en de nombreux points de la commune, des espaces de nature vierge qu’il est de notre devoir de protéger.

Au 31 mars 2000, Rheinmünster recensait, selon les relevés du centre régional de la statistique, 6 482 habitants, dont 3 304 hommes et 3 178 femmes, répartis entre les quartiers de Greffern, Schwarzach et Hildmannsfeld, Stollhofen et Söllingen. L’évolution de la population de Rheinmünster, et par-là même de ses quatre quartiers, était il y a encore peu de temps insignifiante. Toutefois, elle affiche depuis quelques années une tendance à la hausse grâce à l'aménagement de nouvelles zones d’habitation. Le fabricant de produits chimiques Dow, fort de ses 750 emplois, a sûrement compté pour beaucoup dans le développement de notre commune, car les employés du groupe élisent en ce moment de plus en plus souvent domicile dans notre commune. A lui seul, le départ des forces armées canadiennes a entraîné l’arrivée de plus de 800 "nouveaux habitants" au cours des dernières années. L’aperçu historique de Rheinmünster serait cependant incomplet sans le récit de la naissance et du développement de ses quatre quartiers : Greffern, Schwarzach, Stollhofen et Söllingen.